logo kopfgrafik links adresse mitte kopfgrafik rechts
   

FÖRDERGEBER

   Bundeskanzleramt

   Wien Kultur

PARTNER/INNEN

Netzwerk Literaturhaeuser

mitSprache

arte Kulturpartner

Incentives

Bindewerk

kopfgrafik mitte

Sabine Gruber: Daldossi oder Das Leben des Augenblicks.

de    en    fr    span    cz

Roman.
Verlag C. H. Beck: Munich 2016.

320 p.; Eur (A) 22,60.
ISBN 978-3-40669740-1.

Sabine Gruber

Extrait

Bruno Daldossi est photographe de guerre. Il vit à Vienne, vient du Tyrol du Sud, et, après quelque trente ans de métier, a pratiquement cessé de photographier, de fixer sur image les zones de crise et de guerre. Maintes fois il a frôlé la mort de près, et maintes fois il a vu mourir des amis photographes.
Daldossi tente de dissimuler ses souvenirs de corps massacrés, de scènes de panique, de misère et de pauvreté sans borne, de fuite et de mitraille, de champs de mines et d’enfants mutilés, traumatisés, marqués à vie, sous un cynisme rageur, sous une bonne dose d’alcool et derrière des aventures d’une nuit. Sa compagne Marlis, zoologue et directrice à Zwettlburg d’un refuge qui accueille et soigne les ours, l’a quitté. Elle s’est éprise d’un prof vénitien avec qui elle est partie vivre.
Daldossi décide alors de se rendre à Venise pour reconquérir Marlis. Il connaît vaguement son adresse. Et il se réveille soudain dans une chambre d’hôtel déjà réglée, car il a retrouvé Marlis, ou plus exactement, c’est elle qui l’a trouvé, couché ivre mort devant chez elle. Ce qui met un point final à leur relation.
Peu de temps avant, Daldossi avait croisé l’ex-femme de son ancien collègue Schultheiß, la journaliste Johanna, en route pour Lampedusa où elle voulait réaliser pour un magazine féminin un reportage sur les femmes réfugiées ; après l’échec cuisant de Venise, il décide de rejoindre Johanna. Alors que celle-ci est tombée gravement malade, Daldossi explore l’île à vélomoteur, à la recherche de bateaux de migrants partis d’Afrique du Nord. Il finira par louer un petit cotre et par s’embarquer sur la mer.
Ce roman raconte le psychodrame d’un homme dévasté par son observation du monde et qui n’a plus aucun soutien. Daldossi n’a plus rien à quoi se raccrocher : une moitié du monde ne lui semble plus qu’une série de motifs photographiques, et l’autre moitié – cette Europe Centrale et de l’Ouest fallacieuse, pseudo-idyllique et pétrie de faux-semblants – ne représente plus pour lui, qui a traversé toute l’horreur du monde, un «pays natal». Il n’y a plus d’interpénétration entre ces deux hémisphères, et le travail d’éclairage du monde est devenu chose vaine.

Sabine Gruber nous livre là un roman abouti, opulent, à la composition habile et au style subtil, un roman émouvant et obsédant, et un roman du temps prodigieusement sensible.

Extrait du compte-rendu d’Alexander Kluy,
août 2016,
traduit par Nathalie Rouanet

Compte-rendu intégral: http://www.literaturhaus.at/index.php?id=11212

>> Incentives

Link zur Druckansicht
Veranstaltungen
PODIUM-Themenheft "Heldenreise" – Thomas Ballhausen | Patricia Brooks | Ilse Kilic | Carsten Schmidt

Mi, 24.04.2019, 19.00 Uhr Zeitschriftenpräsentation mit Lesungen Helden reisen und kehren...

Literaturhaus-Textwerkstatt

Do, 25.04.2019, 18.00-21.00 Uhr Uhr Schreibwerkstatt für Autor/inn/en von 18 bis 26 Jahren Die...

Ausstellung
Hommage an Jakov Lind (1927-2007)

01.04. bis 25.04.2019 Der Autor, Maler und Filmemacher Jakov Lind, 1927 als Sohn jüdischer Eltern...

Christine Lavant – "Ich bin wie eine Verdammte die von Engeln weiß"

09.05. bis 25.09.2019 Die wissenschaftliche Auseinandersetzung mit ihrem Werk und die...

Tipp
Soeben erschienen – die flugschrift Nr. 26 von Thomas Havlik

Thomas Havliks poetisches Tun ist an den Grenzen von Sprache angesiedelt, dort, wo Sprache...

ZETTEL, ZITAT, DING – GESELLSCHAFT IM KASTEN

Noch bis 23. Mai ist Margret Kreidls Zitatkasten-Kunstwerk im Literaturhaus zu sehen....