logo kopfgrafik links adresse mitte kopfgrafik rechts
   
Facebook Literaturhaus Wien Instagram Literaturhaus Wien

FÖRDERGEBER

Bundeskanzleramt

Wien Kultur

PARTNER/INNEN

Netzwerk Literaturhaeuser

mitSprache

arte Kulturpartner

Incentives

Bindewerk

kopfgrafik mitte

Nava Ebrahimi: Das Paradies meines Nachbarn.

de     en     fr     es     tr

Le paradis de mon voisin.
Roman.
Munich : btb, 2020.

224 S.; Euro 20,60.
ISBN: 978-3-442-75869-2.

Nava Ebrahimi

Extrait

D'enfant-soldat lors de la guerre Iran-Irak à rock star du design industriel, on peut dire qu'Ali Najjar, l'un des trois protagonistes du deuxième roman de Nava Ebrahimi, a fait « plus que survivre ». Sa réussite professionnelle repose sur une résolution : ne plus jamais être victime. Ce qui le distingue des enfants de la classe moyenne allemande, élevés dans un environnement protégé et stable, et dont il décide de la carrière, c'est un goût du risque et une intransigeance quasi implacable.

Ali-Reza est à l'opposé d'Ali Najjar. Depuis qu'enfant-soldat, il a été blessé pendant le conflit Iran-Irak, il est sur un fauteuil roulant et n'a jamais quitté l'Iran. Sa mère, Maryam, s'est occupée de lui jusqu'à ce qu'elle meure. C'est à travers la personne de Maryam que se recoupent les biographies d'Ali-Reza et d'Ali Najjar, qui ne se sont jamais rencontrés.

Le troisième personnage porteur de la perspective narrative se nomme Sina Khoshbin, un designer industriel munichois de père iranien. Sina tente d'abord de se soustraire à l'emprise de son nouveau supérieur, Ali Najjar. Mais celui-ci va bientôt lui soumettre une offre qui sonne comme la promesse d'échapper à l'immobilisme et à la médiocrité. Avec Ali Najjar, Sina s'envole pour Dubaï afin d'y rencontrer Ali-Reza, qui est censé leur la tension monte et, sur la toile de fond d'un capitalisme effrené, les fils du récit jusque-là parallèles finissent par s'entretisser.

Le paradis de mon voisin est un roman pondéré aux perspectives multiples. Nava Ebrahimi traite avec simplicité et sans prétention de questions complexes, telles que l'appartenance et l'étrangéité, la responsabilité et la culpabilité, sans jamais céder à la théorie discursive. L'ingénieuse mise en situation des personnages génère une constante montée en suspense qui nous empêche de lâcher le livre. Éminemment lisible, finement composé, politiquement aussi pertinent que raffiné, Le paradis de mon voisin est un texte particulièrement réussi.

Extrait du compte-rendu de Gerald Lind du 29 mars 2020,
traduit par Françoise Guiguet.

>> Incentives

 

Link zur Druckansicht
Veranstaltungen
Verleihung des Reinhard-Priessnitz-Preises 2020 an Elias Hirschl

Di, 27.10.2020, 19.00 Uhr Preisverleihung mit Laudatio & Preisträgerlesung ACHTUNG Anmeldung...

in memoriam

Mo, 02.11.2020, 19.00 Uhr Lesungen & Musik ACHTUNG: Anmeldung erforderlich unter diesem Link...

Ausstellung
Claudia Bitter – Die Sprache der Dinge

14.09. bis 10.12.2020 Seit rund 15 Jahren ist die Autorin Claudia Bitter auch bildnerisch tätig....

Tipp
LITERATUR FINDET STATT

Eigentlich hätte der jährlich erscheinende Katalog "DIE LITERATUR der österreichischen Kunst-,...

Literadio: Literatur von der Frankfurter Buchmesse ohne Frankfurter Buchmesse

Literadio, das Messeradioprojekt der österreichischen Kommunalradios und der IG Autorinnen...

Bücherflohmarkt

IM FOYER DES LITERATURHAUSES WIEN Mit neuwertigen Spendenbüchern und Dubletten – darunter viele...