logo kopfgrafik links adresse mitte kopfgrafik rechts
   
Facebook Literaturhaus Wien Instagram Literaturhaus Wien

FÖRDERGEBER

Bundeskanzleramt

Wien Kultur

PARTNER/INNEN

Netzwerk Literaturhaeuser

mitSprache

arte Kulturpartner

traduki

Incentives

Bindewerk

kopfgrafik mitte

Hanno Millesi: Der Charme der langen Wege.

de     en     fr     es     sr

Roman.
Vienne: Edition Atelier, 2021.
192 pages, Euro 20,-.
ISBN: 978-3-99065-057-8.

Hanno Millesi

Critique

Extrait :

À l'époque de l'âge d'or des accessoires, lorsque agents et substances interdites depuis longtemps ou tout simplement introuvables enrichissaient encore le spectre sonore, c'était les bombes aérosols et les atomiseurs qui occupaient la première place parmi les instruments préférés de Bert. À l'aide d'atomiseurs soigneusement coordonnés, ayant chacun sa propre pression, il parvenait à créer des paysages sonores dont l'acoustique multicolore aurait même su enthousiasmer un profane, pour peu que celui-ci ait la moindre idée de l'extraordinaire ingéniosité requise pour faire sonner quelque chose qui n'existe pas comme quelque chose qui donne aux images une apparence de réalité.
En dépit même des conditions d'enregistrement les plus défavorables qui pouvaient affecter la pulvérisation ainsi que tous les sons qui en découlaient, y compris leur pouvoir d'association, la palette de Bert comprenait aussi bien le froid arctique - si glacial que le souffle des profanes devenait visible à leur perception mentale - qu'une cocotte-minute gémissant sous la surchauffe, une pluie de comètes, un canot pneumatique crevé au milieu de l'océan, un serpent venimeux hors de son terrarium, ainsi que des explosions que Bert faisait sortir de bombes aérosol après les avoir placées dans un micro-ondes tournant à plein régime.
La pulvérisation s'était avérée un ciment acoustique unique, jaillissant entre des séquences d'images hallucinantes, comme si les événements s'essoufflaient devant la richesse des événements, comme si la machinerie de reproduction reprenait son souffle avant que le point culminant, à peine atteint, ne reprît une intensification que l'on croyait impossible. La pulvérisation encourageait le silence, sonnait comme une menace immatérielle, comme une trace vague, comparable à une traînée de vapeur laissée par quelque chose qui s'écoulait d'une minuscule ouverture soumise à une immense pression.
Par la suite, seuls les comprimés effervescents permirent à Bert d’obtenir des résultats aussi satisfaisants. Il suffisait de les dissoudre dans des liquides bien tempérés pour en extraire une gamme extraordinaire de sons, proches de la raucité des cymbales maniées avec sensibilité. Quelque chose qui rendait audible le son inexistant de l'électricité ; l'acoustique d'un monde sous-marin où l'on rencontre d'étranges créatures. Des créatures comme celles qui surgissaient de l'imagination des réalisateurs et des maquilleurs.

(S. 79-80)

© 2021, Edition Atelier, Vienne
© Traduction française : Amaelle Manac’h

 

Link zur Druckansicht
Veranstaltungen
Österreichischer Staatspreis für literarische Übersetzung 2021

So, 03.07.2022, 11.00 Uhr Preisverleihung Die Veranstaltung kann entweder über den Live Stream...

JungeLiteraturhausWerkstatt mit Special Guest Sandra Gugic

Mo, 04. bis Mi, 06.07.2022, 10.00–15.00 Uhr Dreitägiger Schreibworkshop für 14- bis 20-Jährige Du...

Ausstellung

Tipp
flugschrift Nr. 39 von Herta Müller

In Kooperation mit dem internationalen Literaturfestival Erich Fried Tage erscheint dieser Tage...

INCENTIVES - AUSTRIAN LITERATURE IN TRANSLATION

Buchtipps zu Kaska Bryla, Doron Rabinovici und Sabine Scholl auf Deutsch, Englisch, Französisch,...